Derniers sujets
» Message d'information !
Ven 14 Avr - 19:18 par Pso'cat

» Retour en opé pour ce mardi 21 ?
Mer 29 Mar - 18:16 par Pso'cat

» ANNONCE IMPORTANTE CONQUETE.
Mer 8 Mar - 11:26 par Pandé

» Pour vendredi 3 Mars !
Mer 1 Mar - 10:40 par Pandé

» [Absence 24/02] Désolé
Sam 25 Fév - 11:37 par Waffin

» Retour sur Darvanis mardi 7 février ?
Dim 5 Fév - 12:10 par Waffin

» Règlement de la Chasse au Trésor
Ven 3 Fév - 14:28 par Pso'cat

» [Sondage] Jour de la semaine pour Opération
Mer 1 Fév - 23:01 par Mael

» Opération Darvanis mardi 31 Janvier
Mar 31 Jan - 9:10 par Pandé


Bioagraphie du Seigneur Pandé et de tout ses sbires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bioagraphie du Seigneur Pandé et de tout ses sbires.

Message par Pandé le Mar 17 Jan - 15:53

Pour commencer à poster quelques petites choses sur ce forum, et peut être en encourager certains à faire de même, je vais vous publier ici des textes, rp , que j'ai commencé à écrire il y a un certain temps, si cela vous plait, je travaillerais peut être sur de nouveaux chapitres.
avatar
Pandé
Admin

Messages : 24
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bioagraphie du Seigneur Pandé et de tout ses sbires.

Message par Pandé le Mar 17 Jan - 15:54

Chapitre I
Mørwenn , La Sauvageonne.


Tatooine, mer des Dunes.


Sous un soleil de plomb, dans une chaleur étouffante, une jeune femme au teint mate , errait sans but, montée sur un Bantha des canyons et avançant lentement parmi les dunes.
Il semblait que l'animal connaissait parfaitement l'emplacement du lieu dans lequel sa cavalière voulait se rendre, car elle se laissait porter par la bête sans même se préoccuper du chemin qu'elle empruntait.
Plongée dans ses pensées, elle essayait de se souvenir.....


D'aussi loin qu'elle pouvait se rappeler, elle avait toujours vécu ici, sur cette planète brûlante et désertique. Pourtant, elle savait qu'il n'en était rien. Autrefois elle avait dû avoir une famille , un père, une mère, et peut être venait-elle d'une autre planète, cependant , elle n'en avait aucune certitude.
Comment diable ne pouvait elle pas se souvenir.... Tout ce dont elle se rappelait c'est de s'être éveillée un jour , sous un soleil cognant tellement fort qu'il lui brûlait presque la peau, dans le sable de la Mer des Dunes, sur cette planète qu'on nommait Tatooine, à proximité d'un bâtiment du complexe Czerka, dont elle s'était fait chassé quand elle avait tenté d'y trouver refuge.
A cette époque, elle avait une dizaine d'années.

Celle que les marchands qu'elle avait croisé, avaient coutume de surnommer, « la sauvageonne » , ne devait à l'origine, pas en être une, puisqu'elle savait lire et écrire, bien qu'elle ne se souvienne pas où et quand elle avait reçu cet enseignement.

Grâce à cela, quoi qu'il en soit, même si elle n'avait rien trouvé qui lui permette d'en savoir plus sur ses origines, elle avait pu déchiffrer les inscriptions notées sur le médaillon qu'elle portait à son réveil, « Mørwenn », cela devait être son prénom.
Voilà donc la seule chose qu'elle savait sur son passé …
Quand elle était née , un homme et une femme, ses « parents », lui avaient donné ce nom.... Bien maigre reliquat de toute une enfance, bien maigre consolation que celle de se dire qu'avant de l'abandonner au désert aride et sec de Tatooine , on lui avait donné un prénom.

Pendant plusieurs heures après son réveil, elle avait songé tristement à ce passé dont elle ignorait tout, se demandant pourquoi on l'avait abandonnée, pourquoi les gardes Czerka ne l'avaient pas laissé entrer dans le complexe.....
Puis forcée de constater qu'elle n'avait aucune piste à suivre pour trouver des réponses à ses questions, elle avait décidé d'aller de l'avant, de lâcher prise, de ne plus penser à tout ceci.

Elle avait donc , en premier lieu, du haut de ses dix ans, trouvé une grotte pour constituer son « foyer » car dans ce désert beaucoup de dangers guettaient ; les animaux sauvages, les tempêtes de sable, la chaleur.....
Elle avait donc trouvé une grotte , dans laquelle un très jeune Bantha gisait, laissé pour mort. Devant un tel spectacle, la jeune enfant qu'elle était n'avait pu retenir ses larmes, et s'enfouissant la tête dans les poils encore chauds de l'animal, elle s'était endormie..
Elle fut réveillée par un mouvement sous sa tête... Le Bantha qu'elle avait crut mort , ne l'était pas ….. mais l'animal était faible....
« -Oh , toi aussi tu n'as plus de famille ?! Et te voilà salement blessé.... moi qui pensais être malchanceuse, je vois bien qu'il y a pire.... Ne crains rien, nous allons être une famille l'un pour l'autre désormais, je ne suis qu'une petite fille, mais je vais m'occuper de toi. »

Quel duo improbable ! Une enfant « perdue » sans famille, frêle et chétive, et un animal corpulent bien qu'encore jeune, sans troupeau,....
D'aucuns auraient rit en les voyant tout les deux dans leur grotte, d'autres auraient pensé qu'ils ne passerait pas dix jours avant qu'ils n'y laissent la vie....Mais Mørwenn s'en fichait, elle n'était plus seule désormais ….
Tout deux avaient dû vivre bien des aventures avant que je ne fasse leur rencontre....

Oh mais, suis je sotte... me voilà en train de vous raconter une histoire, alors que je ne suis pour vous, lecteurs, qu'une parfaite inconnue....
Pardonnez mes manières et mon impolitesse je vous prie, c'est que, de là d'ou je viens, ce sont deux choses fort peu répandues.....

Je me nomme Kaxu , chasseuse de prime, plus exactement , mercenaire, à la solde d'une puissante sith, le Seigneur Pandé, conquérante et dictatrice de Tatooine. Quand à la raison pour laquelle je vous parle de la jeune Mørwenn, dites vous simplement, qu'envoyée par ma maîtresse sur Tatooine, son fief, j'ai fait la rencontre de la « sauvageonne » , qui, non sans mal , a consenti à me raconter son histoire.
Je suis peut être une chasseuse de prime, mais j'éprouve moi aussi des émotions. Son histoire m'a touché, et j'en ai donc parlé à ma maîtresse pensant qu'elle pourrait lui venir en aide, chose qu'elle fit d'ailleurs à plusieurs reprises, de bien des manières.
Cependant pour que vous puissiez apprécier ce texte, je pense que je me dois de vous parler un peu de ma maîtresse ainsi que de moi même.....
avatar
Pandé
Admin

Messages : 24
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bioagraphie du Seigneur Pandé et de tout ses sbires.

Message par Pandé le Mar 17 Jan - 15:55

Chapitre II
Partie 1
Le Seigneur Pandé.


Brune, petite, et plutôt fine, la femme qui se tenait devant moi , n'en était pas moins charismatique et impressionnante. Ses cheveux bruns coupés court en un carré bien arrangé, lui donnaient un air angélique, cependant les éclairs qui brillaient dans ses yeux sombres révélaient de noires pensées. Le regard fardé d'un bordeaux foncé , ses lèvres recouvertes de la même teinte que les yeux, elle esquissait un léger sourire.
Prisonnier de ce regard sombre et de ce visage si lumineux malgré cela, je ne pouvais m'empêcher de la regarder, elle le remarqua sans doute car je pu voir sur son visage un délicieux sourire complètement formé qu'elle me destinait sans le moindre doute !

Autrefois, née de parents inconnus, elle avait été amenée au temple jedi de Tython par un chevalier jedi qui l'avait trouvé abandonnée dans un linge. Le conseil Jedi devrait statuer sur son avenir. Lorsque les membres du conseil avaient vu l'enfant pour la première fois, ils avaient décelé en elle, un grand lien avec la force, c'est ainsi que la décision fût prise de l'élever au temple et de lui donner les enseignements jedi dès son plus jeune âge. Ce Seigneur Sith avait autrefois été un maître jedi....

A cette époque, elle s'appelait encore Maître Pandemoniul , elle avait pris pour padawan , la jeune Nefert... Rien à ce moment ne laissait penser qu'elle basculerais du côté obscur....
Et pourtant …. Lors d'une action diplomatique au sein d'un groupe d'utilisateurs de la force et d’alliés de la république qu'elle représentait, elle avait fait la rencontre du Seigneur Loubnany , notre maître et le patriarche de notre grande famille , les Dark Knights, et avait également rencontrer des guerriers valeureux représentants notre famille, Pso'cat et moi-même.
Surprise et intriguée par les « Sith » que nous étions pour elle , par notre amabilité, notre capacité à converser de manière civilisée alors qu'on ne lui avait jamais parlé de nous que comme des brutes assoiffés de sang, de violence, de combats , elle commençait à se poser des questions sur les directives qu'on lui donnait et les choses qu'on lui avait « appris » au temple jedi....
Dès cet instant, pour le Seigneur Loubnany tout se passa comme prévu....

La jeune jedi commençait , sans même s'en rendre compte , à basculer du côté obscur....
Lorsqu'elle le comprit , elle ne se sentit pas dupée, car bien qu'il fut un sith, elle savait que le Seigneur Loubnany était digne de confiance et qu'elle pouvait lui accorder tout son crédit. Mieux que cela, elle décida de quitter l'ordre jedi, estimant qu'elle deviendrais plus puissance en maîtrisant le côté obscur , comme le côté lumineux de la force, et c'est comme cela qu'elle alla trouver le Seigneur Loubnany , lui demandant de devenir son guide sur la voie obscure....

Le puissant sith lui fit passer une épreuve visant à s'assurer qu'elle ne le trahirai pas, et qu'elle était belle et bien déterminée. Ainsi sur la planète désertique de Tatooine, il demanda à l'ancienne Jedi, qui désormais avait troqué son nom et titre de maître Pandemoniul contre celui d' « apprentie Pandé » , de décimer un village d'homme des Sables, d'éradiquer de ce village toute trace de vie quelle qu'elle soit. Et la jeune apprentie le fit avec un sang-froid et un calme tels que notre maître accepta de la guider, et d'en faire son apprentie. C'est ainsi qu'elle rejoignit nos rangs, qu'elle devint une Dark Knights, et que je fût amené à combattre à plusieurs reprises à ses côtés …

Au bout d'un certain temps passé comme apprentie du Seigneur Loubnany , elle dû réussir une série d'épreuves et fût nommée Seigneur Pandé puis Dictatrice de Tatooine.
Aujourd'hui, à l'heure où j'écris ces mots, ce Seigneur Sith, cette ancienne Jedi, ce membre de la famille Dark Knights, est devenue notre porte-parole à tous ainsi que celui du seigneur Jën'nah la fille du seigneur Loubnany, désormais devenue notre chef. Elle a remporté de nombreuses batailles à nos côtés, et participé à l'effort de guerre autant qu'il lui était permis et possible. Mais surtout … cette Seigneur Sith , cette femme , dont je suis le garde du corps depuis sa nomination au poste de porte parole, est devenue ma femme.


Note de l'auteur : ceci est un extrait des mémoires de Waffin, l'un des vaillants membres de la famille Dark Knights.Le texte n'apparaît pas dans son intégralité par soucis de clarté.
(Ce texte date de la période Dark Knight 2.0 et a été écrit par moi même et valider par Waffin dont il est censé faire parti des mémoires , comme dit précédemment.)
avatar
Pandé
Admin

Messages : 24
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bioagraphie du Seigneur Pandé et de tout ses sbires.

Message par Pandé le Mar 17 Jan - 16:00

Chapitre II
Partie 2
Kaxu, pour vous servir.

N'allez pas croire que j'aime parler de ma personne, mais comme je vous l'ai dit plus tôt, pour mieux comprendre tout ce qui viendra ensuite, il me faut vous parler de moi. Soyez sans craintes, comme je sais que l'histoire qui nous intéresse ici , est celle de la jeune Mørwenn et surtout celle du Seigneur Pandé , je m'efforcerais d'être brève pour ce chapitre.

Comme je vous l'ai dit plus tôt, je me nomme Kaxu et je suis une Chasseuse de Prime, mercenaire à la solde du Seigneur Pandé , dont il a été question dans le chapitre précédent.
Je suis actuellement âgée de 28 ans, originaire de la planète de Nar shadaa où tous les vices sont permis, où les Hutt sont rois, je fût mise au service de l'un d'eux dès mon plus jeune âge, pour son bon plaisir.
Vous pourriez être choqués mais sachez que ceci était monnaie courante à cette époque, mes parents étaient de simples civils avec très peu de moyens et ne se ralliant ni du côté de l'empire sith ni du côté de la république. Vous n'êtes pas sans savoir que dans une telle situation mieux vaut ne pas être trop contrariant et se plier à la loi du plus fort … En l’occurrence, là ou nous vivions, le monopole revenait aux hutts.

Comme je le disais donc, on m'envoya dans une forteresse hutt afin de me plier au bon vouloir de l'une de ces horribles limaces visqueuses, contre la garantie qu'il ne serait fait aucun mal à ma famille. J'avais alors 12 ans, et mon corps n'étant pas encore parfaitement formé comme celui d'une femme doit l'être , je fût, dans un premier temps, chargée de diverses tâches ménagères , certes assez ingrates mais ne pouvant porter atteinte à mon honneur.
Cependant tout changea dans ma situation lorsque j’eus atteint l'âge de 15 ans .
En effet, mon corps autrefois comparable à celui d'un adolescent maigrelet se transforma , et l'intérêt des hutt à mon égard, grandi.
Bien que je ne sois pas ce que l'ont peut appeler, une femme « pulpeuse » , mes formes devinrent celles d'une femme …
Assez svelte , élancée, avec des hanches marquées et une poitrine, certes petite, mais parfaitement dessinée, je n'étais plus une simple ménagère … je devenais un objet de désir et de luxure .

Je fût alors envoyée dans un bordel hutt ou j'étais contrainte de porter une tenue fort légère, dévoilant mes formes aux yeux de tous. Je devais tantôt danser pour divertir une bande de larves répugnantes , tantôt m'allonger lascivement sur une méridienne Hutt à quelques mètres d'une de ces immondes créatures. J'étais une esclave, ni plus, ni moins à cette époque. Alors que je pensais ne pas pouvoir tomber plus bas, je débutais une descente aux enfers … Je serais brève sur ce sujet car aujourd'hui encore les souvenirs de cette époque me hantent. Sachez simplement que droguée par différentes épices qu'on me faisait ingurgiter de force, je fût amenée lentement sur la pente de la prostitution.
Lorsqu'il y avait un désaccord sur un point de contrat avec un Hutt , on me faisait venir , à demie nue, dans un état second j'étais assez docile pour contenter mon « client » et mettre ainsi fin au désaccord. J'aurais pu rester dans cet état second toute ma vie, j'aurais pu rester le jouet de ces hutt jusqu'à ma mort … J'aurais pu en effet ….
Et si je n'avais pas rencontré un homme en particulier … cela se serait sans nul doute passer comme ça ….
Dans son propre intérêt je ne vous dévoilerais pas son nom, mais je vais vous raconter notre rencontre, tout ce que je lui dois, et en quoi il a changé ma vie.
Il était mercenaire, un conflit l'opposait à mes patrons … une histoire de passage d'épices à ce que j'avais crût entendre, comme toujours dans ce genre de situations on m'envoya à lui, comme une offrande pour satisfaire ses envies et régler le problème....
J'arrivais donc dans la suite dans laquelle il logeait, vêtue d'un pagne et d'un drapé transparent qui laissait clairement voir ma poitrine et presque chaque parcelle de mon corps.... Comme toujours, j'étais dans un état second … et comme ce manège durait depuis quelques temps, j'avais pris l'habitude de ne plus seulement être docile, mais d'aguicher le client comme on dit dans le jargon... Jusqu'à ce jour par ailleurs, mes charmes avaient toujours fait leur effet, d'une certaine manière, ils fonctionnaient encore cette fois, mais je fût fort surprise de constater que tout ne se passait pas comme à l'habitude...
Le mercenaire ne me traitait en effet pas comme j'aurais dû l'être … il me parla calmement, m'invitant à m’asseoir à ses côtés sur une banquette, alors que d'autres m'auraient fait prendre place sur leurs genoux pour quelques pratiques douteuses...
Je m'attendais à ce qu'il me demanda de quelconques fantaisies que je n'aurais pas été en mesure de refuser, mais rien de tout cela ne se passa. Il engagea la conversation avec moi, me demandant depuis combien de temps on m'obligeait à agir de la sorte, se renseignant pour savoir depuis combien de temps j'étais sous épices. Il se renseigna sur mes origines, comment m'étais je retrouvé dans cette situation. Et tout au long de la conversation il ne cessait de me tendre un verre pour que je boive … je crû au départ que lui aussi essayais de me droguer, la chose ne fût pas surprenante, mais le temps passant je me sentais de plus en plus lucide. Lorsque j'eus repris totalement mes esprits, il me tendit une couverture dans laquelle je m’empressais de m’envelopper, consciente désormais de la tenue dans laquelle j'étais devant cet inconnu.
Je me rendis compte alors qu'il était plutôt joli garçon, assez jeune par rapport à mes contacts habituels, avec des yeux dans lesquels n'importe quelle femme eût pu se noyer sans mal. Il était gentil avec moi et je me sentie en confiance assez rapidement. Je m’aperçus que bien qu'il n'ait pas abusé de moi, je ne le laissais pas indifférent. Tout sur son visage laissait transparaître une attirance pour moi.
C'est alors qu'il fît une chose à laquelle je ne m'attendais pas. Il prit ma main dans la sienne, plongeant son regard au fond du mien, m'hypnotisant presque sur le moment :

« - tu ne peux pas continuer à vivre comme ça , tu mérites bien mieux que ça ...Je ne peux me résoudre à partir d'ici sans toi … Je ne te laisserais pas tomber.. Viens avec moi Kaxu, fais-moi confiance... »

J'étais bouche bée … mais je ne pouvais accepter son offre, je lui parlais de ma famille, je ne voulais pas qu'il leur arrive malheur par ma faute. Et c'est alors qu'il me mit le coup d’électrochoc dont j'avais besoin... M'annonçant que ma famille était morte, que plus rien ne m'obligeait à rester au service de ces Hutt.
Prise de cours par la nouvelle de la mort de mes parents, je me souviens de m'être effondrée en larmes, dans ses bras, un long moment passa pendant lequel, pleurant toujours mais sans dire un mot, une multitude de chose se mirent à tourner dans tous les sens dans mon cerveau. J'en fermais les yeux tellement je ne comprenais plus rien. Lorsque je rouvris les yeux, il me regardait, un magnifique sourire d'encouragements illuminant son visage, puis se penchant à mon oreille il me murmura ces mots que je n'oublierais jamais :

« - Tu ne seras plus jamais seule … je suis la désormais.... Viens Kaxu... viens avec moi... »
Prise au dépourvu et en partie sous son charme je me contentais de bredouiller un petit « d'accord »

Dès cet instant je l'ai suivi dans chacun de ses périples et lui m'a suivi également. Nous nous sommes échappés du palais Hutt ou j'étais esclave en usant de ruse, je suis passée clandestinement comme qui dirait, cachée au fond d'un baril d'épices.

Il m’apprit la vie de chasseur de prime, les méthodes employées, le business.... il m'apprit aussi à garder mon identité secrète, car comme vous l’imaginer, j'ai dû passer un bon moment en cavale jusqu'à me faire quelque peu oublier des Hutt …. Et par-dessus tout il m'a appris l'amour, l’empathie, la sympathie et la patience.

Si aujourd'hui je vous parle, si j'ai pu comprendre la jeune Mørwenn … c'est grâce à lui, j'espère pour ma part que tout comme lui m'as appris à me soucier des autres, je vous montrerais la voie vers l'écoute d'autrui.
avatar
Pandé
Admin

Messages : 24
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bioagraphie du Seigneur Pandé et de tout ses sbires.

Message par Pandé le Jeu 19 Jan - 10:03

Chapitre III
Une rencontre inattendue.
Hoth, quelque part dans la toundra clabburn…

Au fond d’une grotte enneigée, assise en tailleur, se tenait le Seigneur Pandé. Impassible dans la pénombre elle méditait sur le côté obscur :

La paix n'est que mensonge.
Il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, mes chaînes se brisent.
La Force me libérera.

C’est en effet ce qui s’était produit pour elle, le bain de sang perpétré sur Tatooine, l’éradication des Tusken, elle avait senti son pouvoir augmenter, elle avait pris conscience de tout son potentiel, autrefois bridé par l’enseignement et le code jedi. Elle s’était libérer de leur emprise….

Il n'y a pas de paix, il y a la colère.
Il n'y a pas de peur, il y a le pouvoir.

La colère… elle l’avait ressentie à bien des occasions, la disparition de son maître le Seigneur Loubnany, lui en avait procuré au début, une grande colère, une incompréhension…Elle ne savait pas à l’époque, s’il était mort, s’il l’avait tout simplement abandonné….  Elle n’était pas encore assez ouverte au côté obscur pour le sentir… Cependant elle se sentait plus forte.
Et puis, un beau jour elle avait compris :

Il n'y a pas de mort, il y a l’immortalité.
Il n'y a pas de faiblesse, il y a le Côté Obscur.
Je suis le cœur de l'Obscurité.

Il n’était probablement pas mort, cependant elle avait compris, enfin, que même s’il avait perdu la vie, il serait resté à ses côtés jusqu’à la fin de sa propre vie. Son enseignement ne l’aurait jamais abandonnée, elle aurait vécu non plus dans son ombre, mais avec pour guide l’ombre de son ancien maître. Le côté obscur et l’enseignement que le Seigneur Loubnany lui en avait fait l’avait rendu immortel, il vivait au travers d’elle. Il était, le côté obscur.

Je ne connais pas la peur mais je l'instille à mes ennemis.
Je suis…
[…]

Quelque chose au dehors, avait interrompu sa méditation. Des tirs de blasters, des grognements…
A la fois intriguée et contrariée elle s’était relevée et s’avançait jusqu’à l’entrée de la grotte. La température était glaciale, autour des -30 degrés pensait-elle, c’est pour ça qu’elle était ici par ailleurs … sur cette planète … les conditions de vie extrêmes, constituaient pour elle un fantastique moyen de « s’entraîner ». Elle avait, depuis pas mal de temps, appris à maîtriser sa température corporelle, enfin surtout à augmenter sa résistance à l’environnement. Son petit pèlerinage annuel sur Hoth lui permettait de garder cette capacité qu’elle n’avait pas forcément l’occasion de beaucoup utiliser, mais qui selon elle, pouvait toujours servir.

Elle était arrivée à l’entrée de la grotte quand elle vit un spectacle auquel elle ne s’attendait pas.
Un Wampa qui poussait des grognements en donnant des coups de pattes sur quelque chose ….
Non pas quelque chose, quelqu’un…. Elle entendit la « pauvre chose » pousser un hurlement :
« AAAAAHHHH !!!!  Tu crois que je vais te laisser faire aussi facilement ?! c’est moi qui suis venue jusqu’ici pour te tuer, pas l’inverse ! Stupide créature ! »
C’était une femme, armée de deux blasters.

Pandé, amusée, observa le spectacle sans bouger pendant un instant, puis se souvenant de certains enseignements théoriques qu’elle avait reçu sans jamais les mettre en pratique, elle vit ici une bonne occasion de faire un essai….
Elle ferma les yeux et avança, pour se placer devant la femme, qui venait de se faire rejeter en arrière par le wampa. Elle rouvrit les yeux et plongeant son regard dans celui de l’immense créature à la fourrure blanche au moment où celle-ci allait bondir en direction de sa proie, elle puisa dans le côté obscur en criant :
« tu vas m’obéir ! tu ne reconnaîtras d’autre maître que moi ! MAINTENANT ! »

La créature se rapprochait d’elles, alors Pandé répéta la phrase qu’elle avait dit, en puisant davantage dans le côté obscur, elle était désormais furieuse, comment une aussi vile créature, pouvait-elle tenter de lui résister …. Sa pupille prit une teinte jaune-orangée, cerclée de rouge, son regard se durcit, et la créature s’immobilisa.
La femme aux blasters tira en direction de la créature, mais avant que les faisceaux laser n’aient atteint leur cible, le seigneur Pandé protégea le wampa avec un bouclier de force. Elle tourna son regard vers l’assaillante :

« -Assez ! cette créature est ma propriété désormais.
  -Oh ça non, je ne crois pas ! Je suis Chasseuse de primes, j’ai été payée pour tuer cette créature et ramener sa dépouille.
 -Une prime sur un wampa ? Tu n’as qu’à t’en trouver un autre, ce n’est pas ce qui manque ici…
 - J’ai bien peur que ce ne soit pas aussi simple, j’ai été payée pour celui-ci en particulier. Et d’ailleurs je m’en sortais très bien sans vous Sith, voyez donc le collier électrique autour de son cou...
 - oui c’est certes impressionnant qu’une faible créature comme toi ait réussi à rester en vie suffisamment longtemps pour que je vienne à son secours …. Cependant lorsque je suis arrivée, tu étais sur le point de te faire dévorer… et ne te fais pas d’illusions… comme tu l’as dit, je suis une sith, je ne t’ai pas sauvé par bonté d’âme…. Mais uniquement parce que je pense que tu as des compétences qui pourraient m’être utiles….
-Travailler pour une sith... Je ne suis pas convaincue que ce soit une bonne idée…
- A toi de voir, mais réfléchit vite, c’est soit ça, soit la mort ... »

[…] Je suis le destructeur de ce monde.
Je connais le pouvoir du Côté Obscur.
Je suis le feu de la haine.
Tout l'univers se prosterne devant moi. […]


Pandé fixait la chasseuse :
Allez prosterne toi, pensa-t-elle….

« -     Bien…. Je crois que je n’ai pas d’autre choix… mais vous allez devoir étaler les crédits pour me       garder, après tout je suis chasseuse de primes !
- Je vois que tu es raisonnable… l’argent n’est pas un problème pour moi, tu seras mercenaire à ma solde, je pourvoirais à ton logement quand tu seras en missions pour moi. Tu recevras un salaire hebdomadaire et une prime pour les missions effectuées, tu exécuteras les missions que je te donne sans poser de questions. Quel est ton nom ?
- Je m’appelle Kaxu, madame.
- Bien… Kaxu, je pense que nous allons pouvoir faire de grandes choses, toi et moi. Partons. »

[…] Je m'engage dans l'Obscurité où j'ai découvert la vraie vie,
Dans la Mort de la Lumière.
avatar
Pandé
Admin

Messages : 24
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bioagraphie du Seigneur Pandé et de tout ses sbires.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum